Schéma de fonctionnement de la chambre claire de Wollaston. Source : Wikipedia.

Actes du colloque sur l'essai littéraire

Organisé par l'équipe de recherche de la Chambre claire, le colloque  « Explorer, réfléchir, créer, bouleverser : l’essai littéraire  comme espace de recherche-création » a eu lieu le jeudi 11 mai 2017 à Université McGill à Montréal, dans le cadre du 85e Congrès de l’Association francophone pour le savoir (Acfas).  Les actes du colloque publiés dans cette section regroupent la plupart des interventions des conférencières et des conférenciers ayant exploré l’art de l’essai en examinant ses pratiques, ses caractéristiques et ses possibilités dans les démarches de recherche-création en création littéraire.  Ceux-ci ont eu recours à une pluralité d'approche pour aborder ce genre protéiforme et sa multitude d'horizons actuels notamment dans les pratiques d'écritures en ligne, dans le milieu universitaire, dans les oeuvres d'écrivains, dans les fictions et dans l'exercice de la correspondance et de la pensée suivant une perspective féministe ou queer.  

05/03/18
2018

Écrit par Kateri Lemmens (Université du Québec à Rimouski)

« Comment faire pour que l'essai puisse accéder au statut de genre poétique à part entière jusque, et y compris, dans l'affirmation de ses rages et de ses indignations politiques (1? »

Georges Didi-Huberman

... Lire plus

12/09/17
2017

Écrit par Arnaud Maïsetti (Université Aix-Marseille)

Il savait qu’autour de son corps sa pensée, confondue avec la nuit, veillait (1).

Maurice Blanchot

 

« D’aucune langue, l’écriture » – écrit Michaux dans Moments –, « sans appartenance, sans filiation. Lignes, seulement lignes (2). »

D’aucune langue, donc, d’aucun genre non plus déterminé en amont, d’aucune verticalité issue, l’écriture qui se lance vers ce qu’elle... Lire plus

11/09/17
2017

Écrit par Roxane Desjardins (Université de Montréal), Jean-Michel Théroux (Université du Québec à Montréal) et Myriam Thibault

Ces textes constituent l'amorce d'un essai-correspondance à six mains, toujours en cours d'écriture. Dans une perspective queer et partant de cette idée que l'essai littéraire est un genre où l'auteur-e cherche à aborder un objet de façon à se mettre en danger, nous explorons notre rapport intime et extime à notre âge.

 

... Lire plus
05/09/17
2017

Écrit par Nathalène Armand (Université du Québec à Montréal)

Mais je crois que, pour chaque universitaire et chaque écrivain, la manière particulière dont il ou elle pense et écrit propose un nouveau regard sur l’humanité. (1)

Claude Lévi-Strauss 

Ce texte se veut une contribution à cette réflexion collective sur l’essai et son lien avec la pratique artistique qui a eu lieu en mai dernier à l’Université McGill (2... Lire plus

29/07/17
2017

Écrit par Cassie Bérard (Université du Québec à Montréal)

En arrivant à l’Université McGill vers 8 h 15, je suis entrée par une porte du bâtiment Bronfman qui débouche sur un long couloir souterrain dans lequel je me suis aventurée, en croyant que, peut-être, une autre porte, plus loin, me renverrait dans le monde. Sauf que je n’ai rencontré aucune autre porte plus loin, et puis, déjà, je marchais depuis une dizaine de minutes, aucune indication non plus. J’étais sur le point de me laisser gagner par l’exaspération, j’allais revenir sur mes pas quand, soudain, je me suis trouvée complètement... Lire plus

29/07/17
2017

Écrit par Gabrielle Giasson-Dulude (Université du Québec à Montréal)

Toucher, peser

Ça commence par le geste répété d’approcher la matière, de tourner les pages. « Ça commence par les mains… (1)  », pense Claude Royet-Journoud. Les mains touchent des formes qui les appellent : une phrase, une page ou un livre, le rythme venu d’un autre corps. Ce sont des gestes qui s’inscrivent par la voix dans les pages, des gestes qui paraissent rejouer les sens, les idées côtoyées, leur manière, leur style, des formes de vie que l’on désire apprendre ou réapprendre. Parfois, à l’inverse, on... Lire plus

14/07/17
2017

Écrit par Mylène Fortin (Université du Québec à Rimouski)

 

Le rocher Percé c’était un peu mon corps en plus grand. Je n’ai pensé qu’après au refuge de la métaphore. Claire Legendre (1)

 

... Lire plus

12/07/17
2017

Écrit par Marie-Odile Ogier-Fares (Paris-Sorbonne, AE 4509)

Eric Vuillard, récompensé pour ses enquêtes historiques alliées à son style littéraire (1), navigue dans l’univers flou de la généricité : l’essai historique se mêle à la dénonciation de l’Histoire et de l’historiographie (2), le discours littéraire se pose contre l’artifice littéraire et artistique au sens large. Dès lors, on peut se demander comment le discours littéraire peut se retourner contre lui-même, et n’être pourtant que le seul biais possible pour atteindre la vérité.... Lire plus

12/07/17
2017

Écrit par Catherine Skidds (Université McGill)

Suzanne Jacob a fait son entrée dans la sphère littéraire du Québec lors de la publication de son premier roman, Flore Cocon, paru en 1978. Auteure prolifique, son œuvre s’est depuis enrichie de nombreux romans, récits et essais ainsi que de divers recueils de poésie, de nouvelles et de chroniques, en plus des chansons qu’elle a écrites et enregistrées. Il va sans dire qu’il s’agit d’une écrivaine « touche-à-tout » qui a construit au fil des ans une œuvre extrêmement variée, dont la cohésion réside justement dans cet éclatement qui lui... Lire plus