Schéma de fonctionnement de la chambre claire de Wollaston. Source : Wikipedia.

Autour de l'essai

La Chambre claire souhaite approfondir la recherche sur l’art de l’essai et les modalités de ses pratiques contemporaines. Genre protéiforme, l’essai met en jeu la question même du savoir et explore le champ des idées. À l’instar d’autres genres littéraires, il remet en question sa tradition et son héritage d’une manière expérimentale, proposant ainsi une vision, une pensée, une possibilité de la littérature. Afin d’examiner, d’expliciter et de mieux comprendre les caractéristiques, les spécificités, les modalités de l’essai littéraire, nous accueillons des textes de réflexion, prenant la forme d'articles, d'essais et d'autres formes textuelles, qui visent à approfondir les questions soulevées par l’essai littéraire, des recensions qui exposent l’essentiel de l’argumentaire d’un ouvrage portant sur l’essai en littérature ou d’un essai d’écrivain, des notes de lecture qui présentent une réflexion plus libre à partir d’une monographie portant sur l’essai ou d’un essai d’écrivain et des entretiens qui approndissent les questions relevant de la pratique de l’essai avec des essayistes.

01/01/17
2017

Écrit par Francis Bastien et Anthony Lacroix

Il n’est pas nécessaire que tu sortes de ta maison. Reste à ta table et écoute. N’écoute même pas, sois absolument silencieux et seul. Le monde viendra s’offrir à toi pour que tu le démasques, il ne peut pas faire autrement, extasié, il se tordra devant toi. (1)

Franz Kafka


Concentration
 : « Écrire sera toujours une eau qui monte, un amour si grand qu’il cherche des canaux pour diviser ses forces... Lire plus

09/08/16
2016

Écrit par Guillaume Dufour Morin

Il faut refuser l’assimilation, le suicide collectif, le génocide culturel. Nous devons être baroques. Être trop. Penser le débordement. Ne pas nous taire. Ne pas nous résigner. Nous devons être queer. Et foutre le bordel.(1)

                                             Pierre-Luc Landry

 

Cela, puisqu’on ne dit plus assez Je, franchement, lucidement, humblement, pour dire nous, en toute humanité. Cela, puisque tu as fait le pari du coup de... Lire plus

23/06/16
2016

Écrit par Julien Chauffour

L’histoire, comme les rêves, a déjà commencé avant qu’on l’écrive, avant qu’on la lise ou qu’on la raconte. Suzanne Jacob tisse ce lien entre histoire et rêve dans son essai sur l’écriture Comment pourquoi : tous les deux, rêves et histoires, commencent en amont du commencement. Toute histoire, au chapitre un, n’est que l’émergence qui succède à l’infini de sa préhistoire. Le conteur comme le lecteur se trouvent immédiatement propulsés au deuxième chapitre : prendre le train en marche.

Les rêves n’ont pas de début.

Plus précisément : il y a toujours un début avant le... Lire plus

17/06/16
2016

Écrit par Francis Bastien

La misère et les espoirs de l’essai littéraire furent le thème d’un numéro des cahiers littéraires Contre-jour il y a cinq ans et reviennent régulièrement sur le tapis dans un grand nombre d’espaces de réflexion sur la littérature (1). Presque toujours, la question de l’enseignement universitaire surgit à un point ou à un autre de la réflexion, ce qui n’est pas surprenant puisqu'une grande part du problème – et une grande part des « essais » publiés de nos jours, qui sont en réalité souvent des études – vient de là. Dans ce numéro en particulier, un texte de... Lire plus

24/05/16
2016

Écrit par Guillaume Dufour Morin et Philippe Drouin

 

 

Date : 6 février 2016
Objet : Défense et illustration de « nos désirs sans détours »

Philippe,

Il faut bien l’avouer, c’est sur un coup de tête que... Lire plus

15/03/16
2016

Écrit par Thomas Mainguy

On oublie souvent de parler du plaisir, je veux dire du fait qu’on peut écrire pour la simple raison qu’on en retire de la joie et que cette joie, si je puis dire, rend libre. Il me semble qu’il entre un peu beaucoup de cette désinvolture dans les conditions nécessaires à l’essai littéraire. Une amplitude prédestine son écriture, qui est prétexte aux explorations les plus perspicaces comme les plus saugrenues. Une humilité le gouverne ; il ne part de presque rien et ne prétend pas arriver à plus. Ceci explique peut-être qu’on le sente à certains égards mésestimé dans le système... Lire plus

03/03/16
2016

Écrit par Maxime Fecteau

Ce que les écrivains ont longtemps appelé le « réel » n'est lui-même qu'un système, un flux d'écritures, échelonnées à l'infini : le monde est toujours déjà écrit. Communiquer avec le monde […], c'est traverser les écritures dont est fait le monde, comme autant de « citations » dont l'origine ne peut être ni tout à fait repérée, ni jamais arrêtée, c'est produire cette écriture textuelle […], expression qui n'a rien de mystérieux, si l'on veut bien penser que le texte est, étymologiquement parlant, un tissu, un réseau d'écritures […](... Lire plus

19/01/16
2016

Écrit par Thomas Vercruysse

Depuis une dizaine d’années, je m’efforce, comme poète (1) et chercheur, de mieux comprendre le fonctionnement de la création. La pratique de la poésie mène cette quête de l’intelligibilité en acte, au sein de ce que Bergson qualifierait de durée créatrice (2), quand la recherche doit tirer parti d’une posture de recul, abstraite du mouvement qu’elle veut décrire. Cette enquête sur la création m’a amené à m’intéresser à ce que j’ai appelé, dans un essai à paraître, la kairologie. C’est depuis la... Lire plus

29/12/15
2015

Écrit par Alice Bergeron

Cherchez la raison qui, au fond, vous commande d'écrire ; examinez si elle déploie ses racines jusqu'au lieu le plus profond de votre cœur ; reconnaissez-le face à vous-même : vous faudrait-il mourir s'il vous était interdit d'écrire (1)?

                  Rainer Maria Rilke

 

Formé de quatre parties – « Autoportrait à la manière noire », « Quatre autoportraits sans guitare », « Quelques rêves et un bestiaire », « Journal... Lire plus

10/10/15
2015

Écrit par Francis Bastien

L’essai est en un mot la mise en forme de la vie de la conscience et de sa tentative de sortir d’elle-même pour toucher du « dur », c’est-à-dire quelque chose qui ne passe pas ou qui n’est pas aussi fuyant que tout ce qui se présente à l’homme sur Terre. Que ceux qui ont peur des grands mots aillent se coucher, car j’ajouterai pour ma part qu’en regard de tout ceci, l’essai est l’âme même de la littérature. Et une fois parti, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Je dirai donc que l’essai est la forme même de l’âme en pensant... Lire plus